Depuis le 1er janvier 2017, Air Lorraine est ATMO Grand Est, nouvelle association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air pour le Grand Est.
AUCUNE ALERTE /  17 août 2017 M'inscrire aux alertes

Comment se déroulent les mesures ?

Les mesures s’étalent sur deux semaines non consécutives de présence des élèves. Les concentrations peuvent varier fortement d’une saison à l’autre, ainsi la qualité de l’air sera évaluée sur la période froide et chaude.

Lors de campagnes de mesures, 3 substances indicatrices de la pollution de l’air sont surveillées :

  • Le formaldéhyde,
  • le benzène,
  • le dioxyde de carbone.
© A.Marchi Air Lorraine © A.Marchi Air Lorraine

EN SAVOIR +

Air Lorraine accompagne ses membres pour faire face aux enjeux de l'air intérieur et met son expertise au service des politiques de prévention. Des rencontres peuvent être organisées avec les élus et agents des collectivités.

Contact Air intérieur :
Bérénice JENNESON
03 87 74 56 04

Réglementation

Pourquoi surveiller les établissements recevant du public sensible ?

Afin de préserver la santé des populations et notamment des plus jeunes, la loi « Grenelle 2 » rend progressivement obligatoire la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public sensible (enfants, personnes âgées, malades,…). Cette surveillance est à la charge des propriétaires des établissements concernés. Pour accompagner les politiques de prévention un étiquetage des matériaux de construction et de décoration est mis en place.

Certaines études européennes ont montré le lien entre un taux de dioxyde de carbone (CO2 -indicateur de confinement) élevé et une diminution de la concentration des élèves. De même, une bonne ventilation dans les classes améliore les performances des élèves de 15%.

Crèches, maternelles : 3 points d'attention

© A.Marchi Air Lorraine© A.Marchi Air LorraineLa surveillance de la qualité de l'air intérieur est précisée dans le décret n°14 du 5 janvier 2012. Ce dernier est modifié par le décret n°1926 du 30 décembre 2015.

Cette surveillance repose sur une démarche progressive :

Si en 2013, 90% des établissements scolaires respectent l’objectif de 2015, il n’en est pas de même pour les exigences à l’horizon 2023. Seuls 10% des établissements pourraient atteindre l’objectif en raison d’un renforcement des exigences.

Dans un établissement scolaire, la mobilisation de nombreux acteurs (enseignants, personnels d’entretien, direction, animateurs sportifs, …) est nécessaire pour atteindre les objectifs de qualité de l’air.

L’évaluation de la qualité de l’air intérieur fait ses premiers pas et une vigilance particulière s’impose dans la construction et la réhabilitation des bâtiments. Une politique de prévention et de suivi doit être mise en place par les collectivités concernées auprès de ses agents.

Pour aller plus loin :