Depuis le 1er janvier 2017, Air Lorraine est ATMO Grand Est, nouvelle association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air pour le Grand Est.
AUCUNE ALERTE /  22 septembre 2017 M'inscrire aux alertes

Métaux lourds

Origines

Les métaux lourds sont présents sous forme de traces dans l’atmosphère, les métaux toxiques sont principalement sous forme particulaire, ce qui leur permet d’une part d’être transportés sur de longues distances, et d’autre part de pénétrer dans les voies respiratoires des organismes vivants. Ils proviennent essentiellement de charbons, pétrole, de l’industrie des métaux et du traitement des déchets, ainsi que d’autres process industriels. Les métaux lourds ont une densité supérieure à 4,7 g/cm3.

  • Plomb : il était principalement émis par le trafic automobile jusqu’à l’interdiction de l’essence plombée au 1er janvier 2000. Les autres sources d’émissions de plomb sont le traitement des minerais et des métaux, les installations de combustions utilisant des combustibles fossiles ou leurs dérivés, la première et la seconde fusion du plomb (fabrication de batteries électriques), la fabrication de certains verres (cristal), etc.
  • Cadmium : il provient également principalement de l’incinération des déchets et de procédés industriels tels que la métallurgie.
  • Nickel : les émissions proviennent essentiellement de la combustion de fioul et de charbon mais aussi de raffinage du pétrole, de l’incinération des déchets et de la production d’aciers spéciaux.
  • Arsenic : il provient des combustibles minéraux solides, du fioul lourd et de l’utilisation de certaines matières premières.

Émissions d'arsenic pour la Lorraine (source : Inventaire des émissions 2010 - Air Lorraine)Émissions d'arsenic pour la Lorraine (source : Inventaire des émissions 2010 - Air Lorraine)

Émissions de cadmium pour la Lorraine (source : Inventaire des émissions 2010 - Air Lorraine)Émissions de cadmium pour la Lorraine (source : Inventaire des émissions 2010 - Air Lorraine)

Émissions de nickel pour la Lorraine (source : Inventaire des émissions 2010 - Air Lorraine)Émissions de nickel pour la Lorraine (source : Inventaire des émissions 2010 - Air Lorraine)

Effets

… sur la santé

  • Plomb : il est un polluant particulièrement toxique pour la santé humaine. Cette toxicité est renforcée par un phénomène d’assimilation et de concentration dans l’organisme qu’on appelle bioaccumulation. Ce métal est à l’origine du saturnisme, terme qui désigne l’ensemble des manifestations de l’intoxication par le plomb. Le plomb affecte le système nerveux, les reins et le sang. Les enfants sont particulièrement sensibles et peuvent développer des troubles neurologiques tels que : diminution de l’activité motrice, irritabilité, troubles du sommeil, modifications du comportement, stagnation du développement intellectuel, voire baisse du quotient intellectuel.
  • Cadmium : le cadmium pénètre dans l’organisme par les voies respiratoires ou digestives et peut provoquer des troubles de la respiration et des voies urinaires. Il est responsable (à fortes doses) de troubles hépato-digestifs, sanguins, rénaux et osseux. Il peut également troubler l’approvisionnement énergétique cellulaire et diminuer la synthèse des protéines ainsi que la formation d’anticorps.
  • Nickel : par ingestion d’une dose de 1 à 3 mg de nickel par kg de poids corporel, on observe des perturbations intestinales, convulsions et asphyxie. Par contact, les symptômes sont : démangeaisons, dermatites, asthme, inflammations. Par les voies respiratoires, on observe une élévation du nombre de cancers du poumon et des cavités nasales.
  • Arsenic : il pénètre dans l’organisme principalement par voies digestives mais aussi par voie respiratoire. La forme la plus toxique est l’arsenic inorganique qui s'accumule dans la peau, les cheveux et les ongles. A forte dose, il pourrait favoriser l’apparition de cancers des poumons, des reins…

… sur l’environnement

Les métaux toxiques contaminent les sols et les aliments. Ils s’accumulent dans les organismes vivants et perturbent les équilibres et mécanismes biologiques. Certains lichens ou mousses sont couramment utilisés pour surveiller les métaux dans l’environnement et servent de « bio-indicateurs » (source : Atmo Languedoc-Roussillon).

Réglementation

  Objectif de qualité Valeur cible
Plomb 0.25 µg/m3 en moyenne annuelle /
Arsenic / 6 ng/m3 en moyenne annuelle
Cadmium / 5 ng/m3 en moyenne annuelle
Nickel / 20 ng/m3 en moyenne annuelle